HBO Max supprime l’une de ses émissions originales de super-héros DC/maxaq.jpg”width=”800″> DC Tel que rapporté par TVLine, Aquaman: King of Atlantis, l’une des émissions originales de super-héros DC de HBO Max, devrait être supprimée du service de streaming cette semaine. Aquaman : le roi de l’Atlantide est une mini-série animée produite par James Wan ; bien qu’il se déroule après les événements d’Aquaman de 2018 avec Jason Momoa, le spectacle n’est pas considéré comme canon. Cependant, le roi de l’Atlantide de DC n’est pas la seule victime. Voici une liste de tous les titres et originaux qui quitteront le streamer de Warner Bros. Discovery dans les prochains jours : 12 dates à Noël à propos de Last Night Aquaman : King of Atlantis Close Enough Ellen’s Next Great Designer Esme & Roy The Fungies ! Generation Hustle Genera+ion Infinity Train Little Ellen Ma mère, ton père Odo Ravi Patel’s Pursuit of Happiness Summer Camp Island The Not-Too-Late Show with Elmo (and select Sesame Street specials) The Runaway Bunny Theodosia Tig n’Seek Yabba Dabba Dinosaurs Mon dîner avec Hervé Partager Dodo Elliott De la Terre Mao Mao, héros du cœur pur Mighty Magiswords OK K.O. ! – Soyons des héros Oncle Grandpa Victor et Valentino Detention Adventure Messy se rend au terrain de jeu magique d’Okido Mia Le spectacle Ollie & Moon Pac-Man et les aventures fantomatiques Make It Big, Make It Small Squish Cette histoire se développe. Veuillez vérifier les mises à jour !

HBO Max est sur le point de supprimer l’une de ses émissions originales de super-héros DC.

Comment”Never Have I Ever”a réussi à capturer l’arrière-plan de la culture sud-asiatique avec brio et précision la frustration et la pulsion sexuelle de leurs années les plus hormonales. Et le spectacle avait d’autres avantages. Il est venu avec des notes d’héritage et de coutumes américaines. Le mouvement mondial pour montrer des histoires plus diverses à la télévision et dans les films peut parfois ressembler à une façon cynique de profiter du désir de changement social des gens. Mais vous devez être d’accord avec le fait que Never Have I Ever a sûrement aidé à changer les choses. Mettons en lumière comment la série a aidé les Sud-Asiatiques vivant en Amérique. Laissez-les s’identifier à quelque chose qui leur manquait depuis des lustres. LIRE AUSSI : “Je n’ai jamais”est plus qu’une simple histoire d’adolescent, c’est une découverte de Self and Coming With It Never Have I Ever est un point de repère pour les émissions phares d’Asie du Sud Il est sûr de dire que le protagoniste de l’émission, Devi Vishwakumar (Maitreyi Ramakrishnan), n’est pas une héroïne typique. Elle est belle et intelligente en classe. Cependant, elle manque d’expérience sexuelle. Il est certainement agréable de voir une représentation plus tonique de la sexualité dans Never Have I Ever que dans d’autres séries télévisées pour adolescents. L’obsession de Devi pour les garçons est au cœur de l’intrigue. La confiance des milléniaux sud-asiatiques, qui ont été intimidés pendant des siècles par les normes établies par les émissions de télévision américaines, peut être trouvée en la regardant comme le centre d’un triangle amoureux et en étant considérée comme sexuellement désirable par le garçon le plus désiré de l’école, malgré ses innombrables insécurités. Le sexe et la diversité Le réseau d’amis de Devi comprend des personnes d’horizons très différents, et elles sortent toutes activement, que ce soit ou non leur les parents approuvent. Le principal gang de filles de l’émission s’avère plus apte à résister aux pressions sociales pour avoir des relations sexuelles. Ils résistent également à la honte des salopes. Malgré cela, leurs attentes d’avoir des relations sexuelles existent toujours, en particulier dans la saison la plus récente alors que Devi explore sa nouvelle relation avec la bombasse de l’école Paxton Hall-Yoshida (Darren Barnet). [contenu intégré] Jamais je n’ai jamais un spot-sur la représentation du cadre culturel sud-asiatique est un coup de force. Les téléspectateurs plus âgés aiment pouvoir se remémorer leurs années de formation. D’autre part, les téléspectateurs plus jeunes apprécient la chance de se voir représentés dans les médias. L’attrait de l’émission s’étend sur plusieurs générations puisque les téléspectateurs de tous âges peuvent en profiter. Si vous n’avez pas encore regardé l’émission, regardez maintenant sur Netflix. A LIRE AUSSI :  Des ennemis aux amoureux où cette chimie compliquée emmènera Devi et Ben dans’Jamais je n’ai jamais’Saison 4

Lorsque Never Have I Ever de Mindy Kaling est sorti sur Netflix, toute une génération de milléniaux sud-asiatiques a finalement obtenu une franchise moderne qui combinait la frustration et la pulsion sexuelle de leurs années les plus hormonales. Et le Read more…